La courbe de rendement immobilier permet de retracer la dynamique du rendement immobilier dans le temps. Pour ce faire, vous devez remplir trois champs.

– Zone géographique. Il existe deux options : les taux régionaux et nationaux.

– Deux types de taux d’emprunt pour le crédit immobiliers sont proposés – national et régional – avec six échéances au choix : 7, 10, 15, 20, 25 et 30 ans.

– La longueur d’une courbe d’évolution des taux hypothécaires. Il est possible de choisir des taux immobiliers entre l’évolution sur 6 mois, 1 an ou 4 ans.

Rappels

– Un taux d’intérêt fixe pour l’emprunt immobiliers est le taux qui reste inchangé pendant la durée du prêt. Il représente le montant global du prêt, qui reste fixe jusqu’à l’échéance dernière de remboursement.

– Contrairement aux taux fixes, les taux flottants n’ont pas de prévision à long terme : ils sont déterminés par l’indice de référence Euribor (ou Tibeur), qui est le taux moyen auquel les banques se prêtent entre elles. Les prêts à taux variable peuvent être rentables quand l’Euribor baisse, mais peuvent rapidement devenir non rentables pour la banque lorsque le taux d’escompte augmente.

Objectif.

Il est bien connu que les taux d’intérêt influencent les paiements mensuels et le coût des emprunts. Toutefois, en comparant les taux d’intérêt actuels et historiques, notre simulation de prêt peut être utilisée pour déterminer si les conditions de crédit s’améliorent ou se détériorent.

 

Exemple.

En février 2019, le taux d’intérêt moyen national pour un prêt sur 20 ans est de 1,6 % ; pour un prêt de 200 000 euro, cela correspond à un apport mensuel de 1 034 €, soit un total de 33 760 € (sans assurance).

Le tableau des taux de crédit immobilier montre qu’en février 2016,  taux d’intérêt moyen national pour un prêt sur 20 ans était de 2,6 %, la mensualité de 1 130 € et le montant total de 56 800 € (sans assurance).

Si vous contractez des crédits en février 2019 au lieu de 2016, le coût total sera de 23 040 euros, et les paiements mensuels permettront d’économiser 96 euros. La différence est importante, et il vaut donc la peine de prêter attention au taux d’intérêt sur le bien. S’il tend à diminuer et que vous n’êtes pas pressé, il vaut la peine d’attendre le long de la courbe des taux pour obtenir un prêt au meilleur taux. Si les taux d’intérêt augmentent, même légèrement, et que vous avez la possibilité d’emprunter, vous devriez sérieusement envisager un financement. Outre les listes de prix immobiliers mises à jour en temps réel, les courtiers en crédits hypothécaires peuvent aussi vous aider dans votre recherche. Entourez-vous de professionnels du crédit (courtier) et obtenez les meilleurs conseils pour votre achat.

En observant la courbe des taux de l’immobilier, on peut déjà constater comment ça marche. On constate en effet que les taux d’intérêt resteront toujours bas en 2018, avec un taux moyen d’environ 1,6 % pour un prêt sur 20 ans ; début 2019, les taux sont encore verts et très attractifs pour les débiteurs. Il convient toutefois de garder un œil sur les taux, car cela n’a pas toujours été le cas dans le passé.

En octobre 2008, le taux de garantie moyen pour un prêt de 200 000 € sur 20 ans était de 5,40 % (le taux le plus élevé à l’époque), ce qui a permis à ‘l’emprunteur d’économiser 330 € de mensualités et 93 720 € de coût global du prêt (hors assurance).

Comment le taux d’intérêt hypothécaire est-il calculé ?

Alors voici comment ça marche : les taux d’intérêt minimum, moyen et maximum sont basés sur les taux offerts par les banques partenaires. Les informations sont mises à jour régulièrement et plusieurs fois par jour au fur et à mesure qu’elles sont reçues des banques.

Le taux de prêt minimum est le taux le plus bas que la banque accordera aux emprunteurs considérés comme à faible risque. Un risque faible signifie qu’une situation financière de l’emprunteur ne présente pas certainement de risque pour le remboursement du prêt. Ça peut se refléter dans les critères pris en compte lors de l’examen d’une demande de prêt, comme des dépôts élevés ou des revenus importants. Au contraire, le taux d’intérêt le plus élevé est accordé dans le pire des cas, c’est-à-dire lorsqu’il y a un risque de défaillance. Outre les conditions de revenu et de capacité budgétaire, la durée du prêt est aussi un facteur qui augmente le risque.

Comme vous pouvez déjà le constater, l’historique des taux d’intérêt est un dénonciateur important pour la prise de décision. Il permet aux emprunteurs d’analyser la dynamique et de se faire une idée de leur prêt actuel. Pour vous assurer les meilleurs services, n’hésitez pas à faire appel à un courtier immobilier pour gérer votre apport mensuel.